Actualités

AMIANTE : INNOVEOX DEPOSE UN NOUVEAU PROCEDE DE DESAMIANTAGE PEU COUTEUX

Ouest France, Mercredi 2 Septembre 2015

La société Innoveox a déposé un brevet de traitement de l’amiante plus économique que les techniques utilisées actuellement.
La société Innoveox, spécialiste du traitement des déchets industriels toxiques, a annoncé mercredi avoir déposé un nouveau brevet permettant de neutraliser à froid l’amiante, une technique présentée comme une alternative peu coûteuse à l’enfouissement et à la vitrification pratiqués actuellement.

 

Coût inférieur et mise en oeuvre simplifiée

Ce procédé d’« inertage » à froid consiste à « encapsuler » l’amiante, déchet hautement cancérigène, dans des « briques » de céramique basse température afin de la rendre inoffensive. « En termes de durée et de résistance biologique et physicochimique, ce traitement est proche de la vitrification de l’amiante par la torche à plasma, mais avec un coût très inférieur et une mise en oeuvre simple, efficace et sécurisée, apte à absorber les volumes importants d’un marché mondial toujours en production », affirme Innoveox dans un communiqué.

 

Excellent bilan carbone

Pour le seul marché français, l’inertage de l’amiante (enrobage d’un déchet pour éviter sa dissémination) est estimé à un milliard d’euros pour les dix prochaines années.

Selon Innoveox, cette technique est « une réelle alternative aux deux solutions actuelles que sont l’enfouissement et la vitrification » et présente en outre l’avantage de n’entraîner aucune émission dans l’atmosphère, « avec un excellent bilan carbone ».

 

Un procédé breveté

Le procédé breveté par Syneox, filiale d’Innoveox, sera mis en oeuvre par des petites unités (conteneurs de 40 pieds, soit environ 12 m de long), transportables directement sur les chantiers ou les zones à traiter. Il permettra « de rendre inerte l’amiante pour une durée allant de 1 000 à 2 000 ans en fonction de l’encapsulage choisi et des législations locales », précise la société.

« Les unités ne seront pas vendues, mais commercialisées sous forme de services avec une maîtrise complète par Syneox de la partie automatisation ainsi que la vente des consommables (céramique spécifique Syneox) », souligne-t-elle. D’autres marchés que l’amiante sont déjà à l’étude, notamment l’inertage des cendres issues des incinérateurs ou des centrales thermiques (lignite).
Syneox a été racheté par Innoveox fin 2014, avec pour objectif principal le développement technologique de cette société créée en 2008 sur la base de brevets de recherche développés par le CNRS et qui dispose d’une unité industrielle à Arthez-de-Béarn (Pyrénées-Atlantiques).

 

Une épée de Damoclès pour plusieurs dizaines de milliers de personnes

Après plusieurs levées de fonds, Innoveox a rejoint en 2014 la Bourse de Paris sur Alternext, plateforme réservée aux petites et moyennes entreprises.
Depuis 1996, tous les bâtiments font l’objet d’une réglementation selon laquelle dès que le niveau dépasse les 5 fibres par litre d’air, des travaux de désamiantage ou de confinement doivent être entrepris.
L’amiante pourrait encore tuer des dizaines de milliers de personnes en France d’ici à 2050, selon des estimations du Haut Conseil de la Santé Publique (HSCP) publiées l’an dernier.